Rechercher dans ce blog

Chargement...

jeudi 26 avril 2012

Nouvelle Gauche et recomposition politique en France

Tôt ou tard, l'UMP était condamnée à se désagréger. Tenter tant bien que mal de faire cohabiter souverainistes gaulliens, xénophobes, centristes à l'encéphalogramme peu sollicité, et néolibéraux, ne pouvait durer qu'un temps. Le terme est arrivé. S'ensuivra une reconfiguration style IVe république.

Face à cela, la Gauche reprend sa vraie place. Un PS autant à bout de course que l'UMP va lui aussi s'avérer déliquescent, ses franges les plus libérales rejoindront leurs homologues dites de droite, alors que probablement certains des plus radicaux rejoindront le Front de gauche. Quid de ceux qui resteront ? Vont-ils resserrer les rangs, ou s'égailler vers diverses sensibilités comme avant le congrès d'Épinay ?

Cette échéance électorale aura probablement permis de clarifier une situation "à l'américaine" fort peu dans la tradition politique française. On peut penser que la Gauche s'en trouvera renforcée, avec un net rééquilibrage entre les socialistes "purs" et les "communistes" d'obédiences diverses.

Et les "écologistes de combat" ? Pour rester "visibles" il leur sera nécessaire de rejoindre le Parti de Gauche, puisque Jean-Luc Mélenchon intègre dans son programme tout un pan écologique, parfaitement compatible avec ses autres propositions. L'alliance EELV-PS était évidemment contre-productive, sauf peut-être pour des politiciens qui auraient voulu "se placer". C'est à cette occasion, d'ailleurs, qu'une clarification sur ces questions-là devra se préciser entre le productivisme traditionnel du PC, et "l'objection de croissance" qu'implique l'écologie. Cela obligera la place du Colonel Fabien à repenser ses fondamentaux, à la lueur des nouvelles donnes.

En trois ans et demi, le Parti de Gauche est devenu incontournable. C'est lui qui pose désormais les bonnes questions, et qui en plus a apporté la plupart des réponses. Sans doute certaines d'entre elles seront-elles affinées avec les circonstances, mais toutes les bases sont là.

Le plus difficile sera de joindre tout le monde, tant jusqu'à présent les médias ont tout fait pour garder dans l'ombre interrogations et solutions provenant de la Gauche. On ne peut que souhaiter un changement dans les majorités, permettant enfin une meilleure objectivité des groupes de presse et de diffusion hertzienne.

Le Peuple doit gagner !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire