Rechercher dans ce blog

Chargement...

mardi 17 avril 2012

Pour faire gagner la Gauche, ne pas se tromper de Gauche

Je lisais un billet de Caleb IRRI, qui a ses habitudes au Grand Soir, et à qui je réponds volontiers. Cette fois, au gré des liens, j'ai trouvé celui-là sur Bellaciao

Pour une fois, nous ne sommes vraiment pas d'accord. Monsieur IRRI veut ignorer délibérément l'hypothèse de l'élection de Jean-Luc Mélenchon au second tour. Il a lu, ou pas, le manifeste "L'humain d'abord", mais manifestement il n'en veut pas. Pensez donc : promouvoir radicalement un nouveau système politique, qui impose SES règles aux Marchés, impensable ! Instaurer une nouvelle donne où ce ne sont plus les propriétaires de groupes de presse, en même temps marchands de canons ou de béton, qui orientent le contenu des journaux, impensable ! Instituer un nouveau contrat social, où l'humain supplante le capital, impensable ! Obliger les institutions européennes à prendre une nouvelle orientation, en menaçant de quitter cette Union si des blocages se produisent, impensable ! Tourner le dos aux États-Unis, à leur bras armé nommé OTAN, à leurs diktats militaires, impensable !

Car si la France prend une nouvelle orientation avec ou sans le consentement de ses pairs, nul doute qu'au bout de peu de temps d'autres pays, sous la pression populaire, devront suivre. C'en sera fini de la tranquille alternance entre la droite et ce que certains appellent "la gauche", ici et ailleurs. Impossible de revenir en arrière. Il est temps d'ailleurs, car le système capitaliste montrait là très largement ses limites et ses aberrations.

Nos frères d'Amérique du Sud, appuyés sur un contexte social un peu différent, nous ont montré le chemin.  Nous, Français, devrons inventer et appliquer une version européenne de ces changements considérables qu'ils ont accomplis là-bas, malgré la pression toujours présente des grands propriétaires fonciers, de presse ou d'industries. Nous pourrons même nous appuyer mutuellement.

Bien entendu, la City et Wall Street feront une sale tête. Bien entendu, il faudra s'attendre à des provocations et des violences, fomentées plus ou moins directement par la CIA et autres officines glauques. Le salut de l'humanité et de la planète est à ce prix.

2 commentaires:

  1. Chère Babelouest,

    je n'ignore pas l'hypothèse de Mélenchon au second tour, et je ne me suis pas prononcé sur mes préférences personnelles.... je constate seulement que l'hypothèse de la présence de Mélenchon au deuxième tour (que j'ai faite dans l'article)ne changerait rien au résultat final : c'est "l'autre" qui gagnerait. Et c'est bien tout le problème du système électoral qui refuse "par essence" le renouveau, quel qu'il soit.

    Rien n'indique dans mon article que si monsieur Mélenchon avait une chance d'être président, je ne voterai pas pour lui !....

    à bientôt !

    Caleb Irri

    RépondreSupprimer
  2. Monsieur Irri, j'ai relu votre article : effectivement vous ne dites pas quel serait votre choix personnel.

    Je pense seulement que l'enjeu sera de réveiller ceux qui, habituellement, ne votent pas parce que les choix sont entre pas formidable et pas terrible. Là, ils auraient pour la première fois depuis bien longtemps un vrai choix de société, et le défi sera de leur en faire prendre conscience entre les deux tours. Rude perspective, n'est-ce pas ?

    L'enjeu n'est pas droite-gauche, mais néolibéralisme-socialisme. Seul Mélenchon incarne le second. Nous l'aiderons de toutes nos forces à œuvrer pour remporter la victoire du Peuple, même si celui-ci n'en a pas suffisamment conscience. Mes convictions vont bien plus à gauche, mais cette première marche sera décisive, c'est pourquoi j'y participe.

    RépondreSupprimer